source : Champ Libre
     
INVISIBLE CITÉ EN TOURNÉE

À MONTRÉAL, LES 28, 29, 30 SEPTEMBRE 2006

Jeudi 28 Septembre : Bibliothèque Éleanor-London
Vendredi 29 Septembre : Maison de la culture Frontenac
Samedi 30 Septembre : Maison de la culture Plateau Mont-Royal

Présenté par Champ Libre grâce a la collaboration du Conseil des arts de Montréal en tournée, dans le cadre des Journées de la culture
     

L’événement artistique INVISIBLE CITÉ EN TOURNÉE, propose une intervention architecturale et vidéo inédite qui aura lieu sur le site extérieur de trois maisons de la culture de Montréal : celle du Plateau Mont-Royal, de Frontenac et de la Bibliothèque Éleanor-London. Pendant trois soirs consécutifs, soit les 28, 29 et 30 septembre prochain, des projections multimédias présenteront au public dix œuvres vidéographiques d’avant-garde sur l’art et l’architecture.

Un artiste invité sera également présent à chaque soirée afin de discuter de son travail auprès du public, suite à la projection de 90 minutes. Mentionnons parmi les oeuvres présentées, celles du cinéaste québécois FRANÇOIS GIRARD, dont Champ Libre présentera LE JARDIN DES OMBRES : œuvre sensible et poétique sur le travail de l’architecte québécois ERNEST CORMIER. Plusieurs œuvres vidéographiques d'artistes vidéo montréalais seront présentées, comprenant entre autres celles d'ISABELLE HAYEUR et de PAUL LANDON.

Ces projections satellites seront connectées à Cité Invisible : 7e Manifestation Internationale Vidéo et Art Électronique, Montréal, biennale 2006 de Champ Libre, qui se déroulera sur le site de la Grande Bibliothèque au même moment. L’événement est gratuit et ouvert au grand public.


CHAMP LIBRE

CHAMP LIBRE *, fondé en 1992, (www.champ-libre.org) est un diffuseur et un laboratoire artistique nomade qui présente des événements in situ, s'insérant dans la communauté et mettant en relation les pratiques contemporaines de l'art, de l’architecture, de l’urbanisme et des nouvelles technologies.

Lors de chaque événement, Champ Libre transforme différents espaces et bâtiments publics par des interventions originales, et propose au visiteur une nouvelle expérience et une connaissance de ces lieux empreinte de nouvelle urbanité.

La biennale de Champ Libre - MANIFESTATION INTERNATIONALE VIDÉO ET ART ÉLECTRONIQUE, MONTRÉAL (MIVAEM) est un événement majeur et unique sur la scène internationale des arts électroniques et de l’architecture.

*En 2005, Champ Libre a été finaliste d’un prix d’excellence en architecture de l’Ordre des Architectes du Québec (OAQ) pour son intervention scénographique à l’incinérateur des Carrières à Montréal à l’automne 2004.



 


SYNOPSIS DES OEUVRES PRÉSENTÉES



Mitchell Akiyama
En Mauvaise Herbe
10 mins
2003
Québec

Le compositeur et artiste montréalais Mitchell Akiyama a composé, enregistré et exposé largement en Amérique du nord, en Europe, au Japon et en Australie. Son travail interdisciplinaire explore les systèmes de classification et de ses conséquences à travers le son, la musique et la vidéo.

En mauvaise herbe est une véritable méditation sur les procédés de sélection et d’organisation qui se transforment dans nos environnements urbains liées aux décisions politiques et/ou citoyennes qui cherchent à éliminer certaines formes de vie naturelle au travers l’architecture urbaine tout en privilégiant certaines autres.

Contact : mitchell@intr-version.com

 


François Girard
Le jardin des ombres
1993
00:35:00
Québec


Né à Québec, François Girard à obtenu une grande notoriété à travers l’industrie du cinéma avec des films tel que Le violon rouge et « Thirty-Two short films about Glen Gould » qui a gagné huit Génies et un Oscar pour la meilleure bande sonore. Il a également exploré des aspects plus expérimentaux de la vidéo et du film ainsi que la relation entre les nouveaux médias et l’architecture en plus de réaliser des mises en scènes pour le théâtre et l’opéra.

LE JARDIN DES OMBRES est un documentaire expérimental admirablement réalisé par le cinéaste François Girard sur l’œuvre de l’architecte québécois Ernest Cormier. Au travers la présence du comédien québécois Jean-Louis Millette le spectateur traverse les inspirations littéraires de l’architecte québécois au travers son œuvre architecturale.

Diplôme en génie de l'École polytechnique de Montréal, ERNEST CORMIER (1885-1980) a également étudié à l'École des beaux-arts de Paris de 1908 à 1914. Il y gagne la bourse du Royal Institute of British Architects en 1914, puis reçoit la médaille Rome Scholarship in Architecture. Il conçoit plusieurs bâtisses en France et à Montréal, comme l'annexe du Palais de justice, en 1920. Il est associé à la conception de l'Université de Montréal (1924-1950), ainsi qu'à celle de l'édifice de la Cour suprême à Ottawa, du Saint-Micheal College à Toronto et même des portes de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (ONU). En 1953, il est fait officier de l'Ordre du Canada.

Contact : champ@champ-libre.org

 

Isabelle Hayeur
vertige
2000
7’ 30’’
Québec.


Isabelle Hayeur est née en 1969 à Montréal. Depuis la fin des années 90, elle est connue pour ses images numériques grands formats, mais elle a aussi réalisé plusieurs oeuvres in-situ, des vidéos et des oeuvres d'art Internet. Son travail a été exposé à travers le Canada, en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine et au Japon. Ses œuvres les plus récentes ont été présentées à Oakville Galleries, aux Rencontres d’Arles, au Musée d'art contemporain de Montréal et au Musée d'art contemporain du Massachusetts. En 2004, elle recevait le prix OFQJ-Champ Libre-Le Fresnoy pour son installation vidéo présentée à la 6e MIVAEM. Un simple trait écrivant l'horizon, un paysage se dessine, se transforme et s'ouvre sur une mine à ciel ouvert dans laquelle nous basculons. Au cour de notre chute nous sommes transportés à l'intérieur d'un sol fluide et mouvant. Les couches de sédiments se multiplient, défilent et se succèdent. Réalisée à partir de prises de vues d'une carrière d'amiante (Black Lake, Québec) la vidéo témoigne d'une fascination pour un paysage déserté qui se transforme en un appel du vide.

http://isabelle-hayeur.com/

 


Nelson Henricks
Fenêtre
1997
00:03:00
Québec


Nelson Henricks est né à Bow Island an Alberta. Il est déménagé à Montréal en 1991 et a reçu un bachelier en beaux-arts à l’Université Concordia où il est présentement enseignant. Henriocks à également enseigné à l’Université du Québec à Montréal et à l’université Mc Gill. Un musicien, écrivain et artiste, Henricks est surtout reconnu pour ses vidéos qui ont étés récemment l’objet d’une exposition au Museum of Modern Art à New York.

Durant un an, l’auteur a tourné des séquences vidéo à partir de la fenêtre de son appartement situé au troisième étage. FENÊTRE explore les notions de répétition et de variation dans le processus de connaissance. L’expérience est «la somme de toute vision et son. La somme de tout mouvement.»

Contact :
www.videographe.qc.ca

 


Jowita Kepa
Static Decharge (for Bleeding Eyes)
00 :02 :00
2001
Canada

Jowita Kepa is a video artist based in Toronto. Her work has screened in Paris, Berlin, Hamburg, Zurich, Novi Sad, Chicago, Vancouver, Quebec City, Montreal, Ottawa and Toronto.

Static Discharge is a composition of video noise that creates a pulsating tension, as
electricity grinds with flesh, revealing the harsh beauty inherent in the mechanical medium.

Contact: jowitakepa@hotmail.com

 


Paul Landon
Zoo
2004
00:02:00
Québec


Paul Landon est originaire de Grande Bretagne et vit au Québec depuis plus de 25 ans. Il est l’un des artistes vidéo les plus connus des arts médiatiques au Canada. Il enseigne actuellement à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Son travail a été diffusé dans de nombreux festivals et événements d’art contemporain au Canada et à l’international.

L’œuvre vidéographique ZOO montre un quai de la gare Berlin Zoologischer Garten. Le mouvement du train qui rentre dans la gare rend notre perception floue et étourdissante. Zoo parle de l’effet de déstabilisation dont on peut ressentir quand on arrive dans une grande ville. La trame sonore est faite à partir des bruits du début d’un disque vinyle, bruits qui annoncent aussi l’arrivée de quelque chose.

Contact : landon.paul@uqam.ca

 


Francis Leclerc
Tokyo Maigo
1997
Length
Québec


Francis Leclerc est né à Québec en 1971. Pendant ses études en communications, il s’intéresse au cinéma et réalise, au cours des années 90, plus de 20 courts et moyens métrages. Depuis 1995, il travaille à Montréal, où il a réalisé plusieurs vidéo-clips pour des artistes québécois reconnus.

Francis Leclerc a capté des images impressionnistes de la métropole nipponne, en dominante nocturne et a réalisé TOKYO MAIGO. Par le recours à des jeux d'optique et à des plans panoramiques saccadés, la ville du soleil levant est transformée en cité futuriste.

Contact : zaclerc@sympatico.ca

 


Chloé Leriche
Comme une ombre allongée sur l’asphalte
2001
00 :03 :00
Québec


Chloé est une montréalaise membre du collectif québécois Kino. Elle produit des films narratifs et ironiques sur la vie urbaine.

Comme une ombre…montre et nous fait entendre des images de vieux matelas et des messages téléphoniques laissés sur une boîte vocale comme autant d’ombres allongées sur l’asphalte.

Contact :
www.videographe.qc.ca

 


Francis Montillaud
Décharge Maximale
00 :11 :00
2003
Québec


Né au Québec, Montillaud est inspiré par ses expériences avec le monde extérieur, que ce soit par la culture de masse ou par la vie d’un seul individu. Travaillant souvent avec les technologies digitale, Montillaud tourne la camera vers la vie de tout les jours.

Je m'intéresse aux différentes strates d'une société, à ceux qui contrôlent, à ceux qui exécutent, à ceux qui s'accrochent et à ceux qui décrochent. Pour exprimer cette représentation du monde, les technologies numériques me sont grandement utiles. Je travaille beaucoup avec des photographies prisent lors de mes voyages ou dans la vie de tous les jours, ce sont des fragments de réalité qui me surprennent et que j'exploite par la suite avec un traitement vidéographique.

La construction du réel amène un questionnement sur le pouvoir de rendre les choses visibles. Les lumières présentées sont parfois produites par l’activité humaine et non par la nature.

Contact : hellatruckers@yahoo.com

 


Guylaine Seguin
“Lieux-Objets”
2mins 30
Québec

Guylaine Séguin détient un baccalauréat en arts visuels de l'UQAM. Elle a
participé à plusieurs expositions collectives et a deux expositions
personnelles à son actif. Son travail d'installation vidéo et de
photographie s'articule autour des notions d'objectivité et de subjectivité
dans la perception de l'espace.

Collection d'objets vidéographiques statiques, à l'intérieur desquels se
déploient des lieux visités par une caméra subjective. Les images vidéos
sont "pliées" afin de reconstruire la géométrie de lieux et d'objets
imaginaires. Montage effectué à partir d'extraits vidéo provenant
d'installations de l'artiste.


 
     
 
PARTENAIRES